Antinucléaires de Bure: l’enquête judiciaire a déjà coûté un million d’euros

Par et Marie Barbier (Reporterre)

L’enquête pénale ouverte en juillet 2017 sur les opposants au projet d’enfouissement de déchets nucléaires Cigéo dans la Meuse, accusés d’avoir tenté de mettre le feu à un hôtel-restaurant, a nécessité l’engagement de moyens financiers considérables par la justice et la gendarmerie, comme le révèle une enquête de Reporterre et Mediapart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une cohorte d'expertises, de requêtes aux opérateurs de téléphonie, de gendarmes organisés en cellules pendant plusieurs années : alors que magistrats, avocats et greffiers ne cessent de dénoncer l'indigence de la justice française, l’enquête ouverte sur les militants antinucléaires de Bure semble bénéficier, elle, de moyens illimités.