La plupart des rescapés roms de l’incendie de Lyon à la rue

Par

Le gymnase dans lequel ils étaient temporairement hébergés a fermé ses portes. Quelques familles vont bénéficier d'un dispositif d'insertion. Une bougie serait à l'origine de l'incendie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Transformé temporairement en centre d'hébergement d'urgence, le gymnase, à Lyon dans le 8e arrondissement, dans lequel les Roms rescapés de l’incendie étaient logés depuis seize jours, a fermé ses portes le 29 mai au matin. Sur les quelque 190 personnes qui y avaient trouvé refuge, après le drame qui a coûté la vie à deux femmes et un enfant de douze ans, une soixantaine se sont vu proposer une solution d’insertion par la préfecture via le dispositif appelé Andatu (« Pour toi » en romani) géré par l’association Forum réfugiés. Les autres se retrouvent à la rue, avec pour seul recours le 115 surchargé.