Priorités Santé 4/5. Panne de neurones chez les “big pharmas”

Par Mathilde Goanec

L'industrie pharmaceutique, malgré des prévisions de croissance optimistes, subit une vraie crise de l'innovation. Ses chercheurs cherchent-ils encore, ou ce secteur préfère-t-il laisser aux petites sociétés de biotechnologies et aux laboratoires publics le soin de trouver les médicaments de demain ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jusque dans les années 1990, les bénéfices fulgurants de l'industrie pharmaceutique, outre des stratégies marketing agressives, étaient à relier à une forme d'âge d'or : tout ou presque était à découvrir. Aujourd'hui les blockbusters, ces médicaments susceptibles de générer plus d'un milliard de dollars de chiffre d'affaires, développés au siècle dernier, voient leur brevet tomber, sans que les laboratoires aient grand-chose à proposer pour les remplacer.