Sarkozy a «peur» que Djouhri «parle» aux juges, selon des écoutes judiciaires

« Nicolas [Sarkozy] préfère que t’ailles pas voir le juge », a confié le député (LR) et ancien magistrat Alain Marsaud à l’intermédiaire Alexandre Djouhri lors d’une conversation interceptée en novembre 2015 par la police. Convoqué en vain par les juges en septembre dernier dans l’affaire des financements libyens de Sarkozy, Djouhri évite le territoire national depuis plus d’un an.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Deux vieux amis discutent au téléphone. Le premier est un ancien magistrat reconverti dans la politique, député Les Républicains (LR), Alain Marsaud. Le second est un intermédiaire que la justice voudrait entendre avec insistance mais qui préfère l'éviter, Alexandre Djouhri. Les deux hommes parlent d’un ancien président de la République manifestement en panique à l'idée que l'intermédiaire refasse surface, Nicolas Sarkozy.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal