La biologie à l’heure de la délation: Olivier Voinnet, chercheur déchu

Par

Le monde de la recherche en biologie est miné depuis quelques années par des accusations croisées et anonymes de fraude. Enquête en trois volets sur la manière dont s'est instauré ce climat de suspicion délétère.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l'automne 2014, des courriels anonymes parviennent par salves dans différents laboratoires de biologie : à l’École polytechnique fédérale (ETH, selon son acronyme allemand) de Zurich, à l’Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP) de Strasbourg, à l’École normale supérieure de Paris, pour n’en citer que quelques-uns.