Harcèlement moral/Vallini: les prud'hommes veulent une nouvelle audience

Par et

Les prud'hommes de Grenoble ont repoussé leur décision en convoquant à nouveau le sénateur socialiste André Vallini et son ancienne employée qui l'accuse de harcèlement moral et de licenciement abusif.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La décision était attendue le 13 février. Mais les prud'hommes de Grenoble ont jugé lundi qu'ils ne disposaient pas de suffisamment d'éléments pour trancher. Résultat : André Vallini, sénateur de l'Isère et chargé des questions de justice dans l'équipe de François Hollande, devra à nouveau comparaître le 1er mars prochain. Il sera confronté à la plaignante, une de ses anciennes attachées parlementaires qui l'accuse de harcèlement moral, de licenciement abusif et de discrimination à l'âge (lire l'enquête de Mediapart).