Assistants FN au parlement européen: une enquête est ouverte à Paris

Par et

Le parquet de Paris a ouvert le 24 mars une enquête préliminaire pour « abus de confiance » présumés dans l’affaire des assistants du FN au parlement européen, à la suite du signalement du président du parlement Martin Schulz, le 9 mars. L'enquête a été confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un deuxième front judiciaire qui s'ouvre en France pour le FN. Après l'enquête sur ses financements de campagnes ouverte en avril 2014 et la mise en examen pour « escroqueries » du trésorier du micro-parti de Marine Le Pen, le 17 mars, le Front national est désormais visé par une enquête préliminaire pour « abus de confiance » présumés dans l’affaire des assistants du parti au parlement européen. L’information a été confirmée lundi à l’AFP et Mediapart.