Contre Collomb, Paris réclame l’examen des demandes d’asile de tous les exilés évacués du camp du Millénaire

Par

Le campement de migrants dit « du Millénaire », à Paris, a été évacué sans heurts le 30 mai. L’opération met en évidence le sort délicat des « dublinés », ces exilés qui ont déjà enregistré leurs empreintes ailleurs en Europe et que Gérard Collomb compte renvoyer. La mairie réclame que leurs demandes d'asile soient examinées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une impression de « déjà-vu », voire d’éternel recommencement. Mercredi 30 mai, le camp du Millénaire où résidaient plus de 1 500 migrants à Paris, entassés dans des conditions sanitaires et d’insécurité déplorables sur les berges du canal Saint-Denis, a été évacué sans heurts sur ordre de Gérard Collomb, pressé d’agir pour mettre tout le monde à l’abri par la maire de la capitale, Anne Hidalgo. Depuis la crise humanitaire de juin 2015, qui a saturé les dispositifs d’hébergement, c’est la 34e évacuation ainsi opérée à Paris.