Les enjeux d’une rentrée scolaire sous Covid

Par

Comme la plupart des pays européens, la France fait le choix de rouvrir pleinement ses écoles. Pour la santé des enfants, la déscolarisation est bien plus dangereuse que le coronavirus. Mais les écoles peuvent-elles accélérer sa circulation ? Les adultes qui y travaillent sont-ils surexposés ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Entre le principe de précaution face au virus et l’impératif de scolarisation des enfants, le gouvernement a choisi. Certes, le port du masque est imposé à tous les enseignants et à tous les enfants à partir du collège. Mais la distance physique, levée au mois de juin, n’est pas réinstaurée, alors que 21 départements sont classés en zone rouge. Le brassage des enfants doit être évité mais n’est pas proscrit. Les enfants vont donc rentrer, à 20, 25, parfois 30 ou 35 par classe, au coude à coude, au moins dans un premier temps.