Balkany doit toujours 64 000 euros à Levallois

Par

Patrick Balkany est impayable. Le maire et député de Levallois-Perret continue de batailler pour échapper au règlement de vieilles pénalités financières, liées à sa condamnation de 1996. Le conseil d'État doit étudier jeudi un ultime recours de ce fidèle de Nicolas Sarkozy, qui doit encore rembourser 64 640 euros à "sa" ville de Levallois.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le culot de Patrick Balkany est sans limite. En même temps qu’il fait face à une information judiciaire ouverte sur des soupçons de « blanchiment de fraude fiscale » et de « corruption passive », le député et maire de Levallois-Perret (UMP) tente encore, en toute discrétion et par tous les moyens, d’échapper au règlement d’une partie des pénalités financières qu’il s’est vu infliger dans les années 1990, après sa condamnation pour « prise illégale d’intérêts ». D’après nos informations, le conseil d’État doit ainsi se pencher, jeudi 2 octobre, sur un ultime recours de l’élu des Hauts-de-Seine – plus précisément sur « l’admission de son pourvoi en cassation ».