Maladies génétiques: une veuve reproche une discrimination à l’assureur de son mari

Par

Progrès pour la médecine, les tests génétiques ouvrent aussi la voie à des discriminations. L’assureur Aviva refuse de verser la garantie prévue à la famille d’un homme décédé en 2018, au motif que ce dernier n’avait pas déclaré qu’il était porteur du gène responsable à terme de la maladie de Huntington.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au palais de justice de Nanterre, la 6e chambre civile, spécialisée dans les litiges commerciaux liés aux questions d’assurances, est presque vide. Ici, les audiences sont techniques et habituellement expédiées en quelques minutes. Mais ce 23 septembre, l’enjeu est autrement important : une possible affaire de discrimination génétique est soumise aux juges, qui devront rédiger leur décision dans quelques jours.