Contrôle des frais de mandat: l’Assemblée s’arrête au milieu du gué

Par

L’Assemblée nationale instaure enfin un contrôle sur les frais des députés. Mais le dispositif dévoilé mercredi 29 novembre reste loin du compte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’Assemblée nationale, la lutte contre la captation d’argent public via l'IRFM (la fameuse indemnité pour frais de mandat) marque enfin quelques points. S’agissant de la législature bouclée en juin dernier, le Palais-Bourbon a récupéré 3,1 millions d’euros d’IRFM non utilisées par les députés « sortants » : 313 ont déclaré des « restes » et les ont reversés dans les caisses de l’institution ces derniers mois, contre 47 seulement en 2012 (pour un million d'euros), d’après des chiffres inédits communiqués à Mediapart par la questure. Ce n’est d’ailleurs pas terminé, puisque des retardataires sont toujours en train de faire leurs comptes.