Accusé de viols, Tariq Ramadan est placé en garde à vue

Par

L’islamologue Tariq Ramadan a été placé en garde à vue à Paris, mercredi 31 janvier, dans le cadre de l’enquête préliminaire pour viols et violences volontaires. Deux plaintes pour viol ont été déposées contre lui. L’islamologue dénonce une « campagne de calomnie ». Notre enquête sur « le système Ramadan ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’islamologue Tariq Ramadan a été placé en garde à vue à Paris, mercredi 31 janvier, dans le cadre de l’enquête préliminaire pour viols et violences volontaires. Deux plaintes pour viol ont été déposées contre lui devant le parquet de Paris, en octobre. L’islamologue dénonce une « campagne de calomnie ». Pour comprendre le contexte de cette garde à vue, nous republions notre enquête mise en ligne le 15 novembre 2017 et titrée «Violences sexuelles: le système Tariq Ramadan».