«À l’air libre»: enseignants et élèves face aux cours en ligne, le confinement vu des quartiers populaires

Au programme : confinement et contrôles policiers dans les quartiers populaires, la fièvre autoritaire de Viktor Orbán en Hongrie, la minute détente avec Marine Baousson et l’école à l’heure du confinement.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Pas de confinement pour l’information et vos témoignages. Bienvenue dans « À l’air libre » pour prendre une bouffée d’oxygène !

Au programme :

  • Dans les quartiers populaires, la double peine

Valentine Oberti reçoit :

– Youcef Brakni, membre du Comité vérité et justice pour Adama ;

– Abdelaali El Badaoui, infirmier, fondateur de Banlieue Santé ;

– Carolina, assistante sociale au Château en santé, à Marseille ;

– Camille Polloni, journaliste à Mediapart.

  • La crise vue de Hongrie

Avec Corentin Léotard, correspondant de Mediapart.

  • La minute détente

Avec Marine Baousson.

  • L’école à l’heure du confinement

Mathieu Magnaudeix reçoit :

– Roselène, lycéenne en terminale STMG à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) ;

– Véronique Servat, enseignante en histoire-géographie en collège, à Montreuil (Seine-Saint-Denis) ;

– Stéphane Bonnéry, maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université Paris-VIII.

La rédaction de Mediapart


Aujourd’hui sur Mediapart

Écologie
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
États-Unis — Note de veille
par La rédaction de Mediapart
Fiscalité — Parti pris
par Martine Orange
Voir la Une du Journal

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne