Les préfectures impuissantes face aux «tournées anti-racaille» de Génération identitaire

Par

Le mouvement d’extrême droite Génération identitaire a lancé depuis mars des « tournées anti-racaille » dans divers métros, à Lille, Lyon, Paris et Nantes. Que peuvent faire les pouvoirs publics contre ces provocations ? Pas grand-chose dans l'immédiat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le mouvement d’extrême droite Génération identitaire a lancé depuis mars 2014 des « tournées anti-racaille » dans divers métros, à Lille, Lyon, Paris et Nantes. À chaque fois, des dizaines de militants, vêtus de vestes jaunes et non armés selon le mouvement, écument le métro pendant une heure ou deux pour, selon eux, le « sécuriser » en réaction à plusieurs faits divers. Le groupe dit également avoir organisé à Lyon le 12 avril 2014 un stage d’autodéfense pour des jeunes identitaires venant de toute la France.