Motions de censure: le «nouveau monde» obtient une victoire à la Pyrrhus

Par

Comme prévu, les deux motions de censure soutenues par Les Républicains d'un côté et par les groupes de la gauche de l'autre ont été rejetées à l'Assemblée nationale. Cette journée, dense et tendue, était le dernier avatar d'une crise politique du pouvoir qui laissera des traces.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux motions de censure ont été discutées mardi 31 juillet à l'Assemblée, portées d’un côté par le groupe LR, de l’autre par les groupes Nouvelle Gauche, GDR (communistes) et La France insoumise. La cause était entendue. Les deux votes n'ont pas permis d'obtenir la majorité des voix susceptible de renverser le gouvernement. La première a recueilli 143 votes, la seconde 74 votes, loin des 289 voix nécessaires pour faire chuter le gouvernement.