Les vœux pour rien d’un président affaibli

Par

Rattrapé par l’affaire Benalla et toujours malmené par les « gilets jaunes », le président de la République a livré lundi 31 décembre des vœux sans relief et sans remords. Réaffirmant sa volonté de mener ses politiques à leur terme, il s’est exprimé comme si de rien n’était.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il n’a rien dit. Rien dit de plus que ce qu’il répète depuis des mois. Lundi 31 décembre au soir, Emmanuel Macron s’est prêté à l’exercice des vœux présidentiels en jouant sur la forme – il était filmé debout – à défaut d’innover sur le fond. Pendant 16 minutes, le chef de l’État a réaffirmé sa volonté de mener jusqu’au bout les « transformations » qu’il a engagées depuis le début de son quinquennat. « Nombre de transformations qu’on croyait impossibles comme celles du chemin de fer ou du travail ont été menées à bien », s’est-il d’ailleurs félicité d’entrée de jeu.