Les armes de Coulibaly: une enquête au point mort, par crainte des révélations

Par
megabloc-armes

Alors que les juges antiterroristes ont mis 11 mois avant de faire interroger l’indicateur qui avait fourni des armes au réseau terroriste des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015, ils n’ont toujours pas entendu les policiers et les gendarmes qui surveillaient le trafic.

Informée, la police n’a rien fait

Par

Un nouvel indicateur lillois a expliqué avoir été « infiltré dans un groupe d’extrémistes » qui revendait des armes remilitarisées « aux islamistes », un an avant les attentats. Un commissaire divisionnaire, responsable du Centre de coordination policière et douanière de Tournai, affirme avoir communiqué ces informations à l’un des patrons de la PJ lilloise, « sans savoir qu’il s’agissait de terrorisme ».

Les gendarmes mis en cause par leur «infiltré»

Par

En évoquant devant les juges un incident survenu lors d’une livraison d’armes, un proche d’Amedy Coulibaly a récemment relancé l’hypothèse d’un loupé de la gendarmerie dans les attentats de janvier 2015. Des notes déclassifiées confirment qu’un indicateur, Claude Hermant, actuellement écroué, avait livré des informations sur le réseau ayant alimenté les terroristes.

Hyper Cacher: la veuve d’Amedy Coulibaly confirme dans des écoutes être en Syrie

Par
Selfie d'Amedy Coulibaly et de sa femme Hayat Boumeddiene © DR Selfie d'Amedy Coulibaly et de sa femme Hayat Boumeddiene © DR

La veuve d’Amedy Coulibaly, le tueur de l’Hyper Cacher, a téléphoné à plusieurs de ses proches entre mai et septembre 2015. Dans des écoutes que Mediapart révèle, Hayat Boumeddiene confirme être en Syrie et y être très heureuse. À en croire un membre de sa famille, elle ne manifeste aucun regret « pour le reste ».

Et les terroristes s'invitèrent en conférence de rédaction

Mediapart publie le récit, minute par minute, de l'attentat perpétré par les frères Kouachi le 7 janvier 2015 et qui a fait onze morts à Charlie Hebdo et une douzième victime, un policier, boulevard Richard-Lenoir. Ce récit est tiré du livre Femmes de djihadistes, de notre collaborateur, Matthieu Suc.

Les notes cachées sur les frères Kouachi

Par
megabloc-charlie-nb

Deux ans après le massacre de Charlie Hebdo, Mediapart revient sur la surveillance des frères Kouachi par les services de renseignement les années précédant leur attentat. La justice avait obtenu la levée du secret défense de 41 notes de la DGSI. Problème : selon notre enquête, il manque les plus importantes.

Hyper Cacher: la veuve d’Amedy Coulibaly confirme dans des écoutes être en Syrie

Par
Selfie d'Amedy Coulibaly et de sa femme Hayat Boumeddiene © DR Selfie d'Amedy Coulibaly et de sa femme Hayat Boumeddiene © DR

La veuve d’Amedy Coulibaly, le tueur de l’Hyper Cacher, a téléphoné à plusieurs de ses proches entre mai et septembre 2015. Dans des écoutes que Mediapart révèle, Hayat Boumeddiene confirme être en Syrie et y être très heureuse. À en croire un membre de sa famille, elle ne manifeste aucun regret « pour le reste ».

Soudain le rideau de fer se referma sur l’Hyper Cacher

Mediapart publie le récit, minute par minute, de l’attentat perpétré par Amedy Coulibaly le 9 janvier 2015 et qui a fait quatre morts à l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes. Ce récit est tiré du livre Femmes de djihadistes, de notre collaborateur, Matthieu Suc.

Terrorisme: ce qui lie les attentats de «Charlie-Hebdo» et du 13-Novembre

9782213687537-001-x

Notre collaborateur Matthieu Suc publie une longue enquête, Femmes de djihadistes, une plongée au cœur du terrorisme français. Au-delà des itinéraires et du rôle particulier des femmes qui ont vécu avec les terroristes, ce sont les nombreux liens établis depuis des années entre ce groupe de personnes qui sont révélés. Nous publions plusieurs extraits de ce livre.

Quatre services de sécurité connaissaient les fournisseurs d’armes de Coulibaly

Par

Un nouveau trafiquant présumé, Antoine Denevi, a été interpellé le 13 avril à Malaga après avoir dénoncé son réseau en juin 2014. Huit mois avant l’attaque de l’HyperCacher de Vincennes, la PJ lilloise et la DCRI suivaient donc la filière de remilitarisation d’armes slovaques utilisées par Coulibaly. L’ancien militaire Claude Hermant informait de son côté la gendarmerie et les douanes.

Armes de la terreur: la faillite de l'Europe

Par , et
DR DR

Au nom de la libre circulation des marchandises, Bruxelles a laissé prospérer en Europe un marché de vente d'armes “neutralisées” qui a permis d'alimenter les terroristes de janvier et novembre 2015. Malgré plusieurs alertes, la loi n'a pas été changée.

Terrorisme: le grand bazar des Balkans

Par et

Sur les quinze armes utilisées par les terroristes pour les attentats de janvier et novembre 2015, treize provenaient de l’ancien bloc communiste de l’Est. L’European Investigative Collaborations livre la carte globale des armes de la terreur. Un marché qui fait le bonheur des criminels.

Remilitariser une arme: un jeu d'enfant

Par et Der Spiegel

Une expertise réalisée par la police scientifique française tend à prouver qu'un mécanicien disposant de « matériel de garage » peut aisément contourner les standards slovaques de neutralisation d’armes de guerre.

De la Slovaquie à Paris: itinéraire mortel

Par et El Mundo

Le contrôle déficient des armes en Slovaquie a eu un impact direct sur les attaques terroristes survenues à Paris en janvier 2015. Malgré une nouvelle législation, de graves lacunes persistent, permettant l’exportation et le trafic d’armes vers d’autres pays d’Europe et au-delà. 

Les confidences de l'émir déchu des frères Kouachi

Par
La Une de « Charlie Hebdo » après les attentats. © Reuters La Une de « Charlie Hebdo » après les attentats. © Reuters

Farid Benyettou a été le premier mentor des frères Kouachi. Ce prédicateur qui prônait autrefois le djihad en Irak condamne aujourd’hui les attentats en France et vient de sortir un livre Mon djihad, itinéraire d'un repenti. « Il y en a qui vont dire que je suis une balance, mais j’assume », dit-il. Mediapart l'a longuement rencontré.

Avant, pendant et après le 11 janvier: «Comprendre et entreprendre»

Le philosophe Edgar Morin et l'essayiste Patrick Singaïny publient ce 19 mars Avant, pendant et après le 11 janvier, une réflexion sur la société française au lendemain des attentats de Paris. « Nous ne pouvons plus continuer à développer les mêmes idées-forces et nous ne pouvons plus écrire de la même façon après un si grand désarroi », soulignent-ils. Mediapart vous propose de larges extraits.

De quoi « Je suis Charlie » est-il le nom ?

Par

Un « 11-Septembre français », « Paris capitale du monde », « révolution des crayons », « esprit du 11 janvier »… Le terrorisme a cette troublante efficacité de susciter dans l’espace public un ensemble de récits médiatiques et de performances patriotiques qui ont pour objet de réécrire le roman national.

« Après les meurtres antisémites, plus aucun juif n'est à l'abri en France »

Par

Mediapart a rencontré le président de l'Union des étudiants juifs de France et quatre de ses prédécesseurs afin de recueillir leur analyse sur l'évolution de l'antisémitisme.

Au pays de Peugeot: «Tout ce qui est musulman va être regardé de travers, c'est sûr»

Par
Le médecin Ilker Ciftci, généraliste à la Petite-Hollande © MM Le médecin Ilker Ciftci, généraliste à la Petite-Hollande © MM

Au pays de Peugeot, dans le Doubs, les attentats de Paris ont mis au jour, comme ailleurs, les profondes fractures dans la société française. «Ça fait trente ans qu'on nous demande d'être intégrés alors qu'on est nés ici», dit un médecin d'origine turque. Quartiers ghettos, musulmans inquiets, théories du complot... Comment réunir des mondes parallèles ? Dans deux semaines, les électeurs devront élire le successeur de Pierre Moscovici, parti à la Commission européenne, et le PS a de fortes chances de perdre ce siège de député. 

Après les attentats, le plan pour l'école néglige l'essentiel

Par

La grande mobilisation de l’école décrétée par l’Élysée après les attentats de Paris a accouché de mesures symboliques centrées sur la laïcité. Derrière les rodomontades républicaines, les questions douloureuses ont, elles, été soigneusement occultées.

Antiterrorisme : les mesures de Valls passées au crible

Manuel Valls veut créer une unité de renseignement au sein de la protection judiciaire de la jeunesse ainsi qu'un fichier des personnes condamnées pour terrorisme. Et entend créer des quartiers spéciaux pour les détenus radicalisés. Les spécialistes sont dubitatifs.

«Charlie Hebdo» dans le miroir de l’affaire Rushdie

Par
Manifestation, samedi 17 janvier, au Yémen à Sanaa © dr Manifestation, samedi 17 janvier, au Yémen à Sanaa © dr

L’attentat contre Charlie Hebdo s’inscrit dans une longue histoire, celle des relations qu'entretiennent le sacré et le profane, le champ de la foi et celui du rêve. Tous les verrous construits depuis les Lumières, afin de protéger l'espace de la création, sont en train de sauter.

Mathias Enard : «L'islam est notre angle mort national»

Par

Le romancier Mathias Énard revient sur la signification des attentats de Paris. Et de leurs suites. Après les rassemblements kaléidoscopiques du 11 janvier, il questionne le regard des Français sur les musulmans et s'interroge sur la place que la France est prête à faire à l'islam.

Delarue : « Des quartiers islamistes dans les prisons ne mettront pas fin au prosélytisme »

Par et

Ancien contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue estime que l'isolement des détenus « djihadistes » dans certains quartiers au sein des prisons présente des dangers, et notamment que les surveillants pourraient en perdre le contrôle.

Le récit des trois journées d'attentats

Par

De l'attaque contre Charlie Hebdo à l'épisode sanglant de l'Hyper Cacher, les trois journées de violence meurtrière des 7, 8 et 9 janvier 2015 ont frappé au cœur la démocratie. Retour chronologique sur ces événements sans précédent.

Pour les enseignants, il faut dialoguer, dialoguer et encore dialoguer

Par et

Les enseignants ont dû gérer les chocs provoqués par les attentats de Paris dans leurs classes. Pour beaucoup, nouer un véritable dialogue sur ces événements a été plus important que la simple injonction au recueillement. Certains se sont retrouvés démunis face aux refus ou remarques violentes de quelques élèves. Ils cherchent aujourd'hui à poursuivre la discussion.

Lettre à la France

Par

Les attentats des 7, 8 et 9 janvier nous obligent au sursaut. Non pas celui des politiques de la peur qui voudraient nous mettre en guerre. Mais celui de l’égalité, des politiques démocratiques et sociales qui, seules, pourront faire reculer la nécrose de l’espérance dont se nourrit la guerre des identités. Saurons-nous reconnaître la France telle qu’elle est, vit et travaille, ou allons-nous continuer à la paniquer en l’entraînant dans cette haine de soi pavée d’identité malheureuse, de suicide français et de soumission fantasmée ?

Plongée dans les lectures des djihadistes

Par

Mediapart s’est procuré la totalité du corpus des textes saisis en 2010 aux domiciles de Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly. Une documentation idéologique pour justifier les attentats qui apparaît souvent contradictoire, à très forte tonalité politique. Nous avons sollicité l’analyse du chercheur Romain Caillet.

Les attentats provoquent des tensions au sein même de l'Observatoire de la laïcité

Par

L’institution fait onze propositions « dans le but de renforcer la cohésion nationale ». Trois de ses membres (sur vingt-trois) font connaître leur profond désaccord, dont le député PS Jean Glavany, qui estime qu’elles sont « d’essence communautariste » et relèvent d’une « logique judéo-chrétienne d’excuse ».

La jeunesse ébranlée des frères Saïd et Chérif Kouachi en Corrèze

Par

Les frères Kouachi ont eu l'adolescence de jeunes en déshérence, placés dans un centre éducatif de Corrèze et lâchés dans la nature à leur majorité. Mediapart a recueilli le témoignage d'un de leurs anciens camarades. Il raconte ce fragment de vie aujourd'hui englouti.

Les Etats-Unis prennent «Charlie Hebdo» avec des pincettes

Par

Les médias américains ont intensément suivi les attentats de Paris. Tout en refusant généralement de publier les dessins de Charlie Hebdo, jugeant qu’ils sont choquants. Cette décision divise et suscite un large débat: où l’on parle de liberté d’expression, de racisme et du sort réservé aux minorités, mais aussi de l’état de la presse et de l’obsession du politiquement correct.

À gauche, chacun cherche son « Charlie »

Par

Les responsables des principaux partis ont profité de leurs vœux à la presse pour livrer les enseignements qu'ils tirent des attentats de Paris. Chacun d'eux a mis en avant ses fondamentaux : internationalisme pour Pierre Laurent (PCF), principes écolo-libertaires pour Emmanuelle Cosse (EELV), universalisme laïque pour Jean-Luc Mélenchon (PG) et ordre républicain pour Jean-Christophe Cambadélis (PS).

Quinze mois de prison pour avoir glorifié les frères Kouachi

Par

Depuis la loi Cazeneuve de novembre 2014 contre le terrorisme, l'apologie du terrorisme n'est plus réprimée par la loi sur la liberté de la presse, mais par le Code pénal. Les prévenus peuvent être placés en garde à vue, et jugés en comparution immédiate. Exemple au Palais de justice de Paris où Oussama a été condamné jeudi à 15 mois de prison pour avoir loué l'action des frères Kouachi.

À l'Assemblée, Manuel Valls se pose en garant de « l'esprit du 11 janvier »

Par et

Galvanisé, le premier ministre s'est fait ovationner à quatre reprises par l'Assemblée nationale au cours d'un long discours d'hommage aux victimes des attentats de Paris. Célébrant « l'esprit du 11 janvier », Manuel Valls s'est posé en garant de l'unité nationale. « Il se dit que son heure est venue », dit un ministre.

Pourquoi Dieudonné n’est pas Charlie

Par

Charlie Hebdo est devenu le symbole de la liberté d’expression. Et Dieudonné celui de ses limites. Pourquoi ? Un philosophe, un chercheur, un journaliste et un avocat répondent.

Emmanuel Kreis: «Le lien entre antisémitisme et conspirationnisme s'établit dès le XIXe siècle»

Par

Parmi les incidents signalés dans les écoles à la suite des attentats de Paris, des propos antisémites ont été recensés. Mediapart a interrogé l'historien des religions Emmanuel Kreis sur la manière dont la haine à l'encontre des juifs se nourrit des théories du complot.

Services de renseignement : un maquis bien obscur

Par et

Manuel Valls a promis devant l'Assemblée nationale de renforcer la lutte antiterroriste. Un nouveau fichier est annoncé. Les attentats de Paris soulignent pourtant les failles structurelles des services de renseignement, à la coopération défaillante.

Les députés approuvent la poursuite de l'intervention militaire au-dessus de l'Irak

Par

Dans un discours très martial, le premier ministre Manuel Valls a défendu l'engagement français en Irak, en prévenant que cette guerre serait longue et coûteuse. La quasi-totalité des députés l'a approuvé.

Les eurodéputés toujours divisés sur un registre européen des passagers

Par

Les capitales, Paris en tête, veulent au plus vite un registre européen des passagers aériens, pour mieux repérer les comportements d'individus à risque. À Strasbourg, où le texte est bloqué depuis 2011, le débat était vif ce mardi.

Cabu, le « côté ensoleillé de la rue »

Par

Crayon radicalement antimilitariste, antinucléaire, antinationaliste : dans un portrait télévisuel aux couleurs vives, la Parisienne Libérée revient sur le parcours intellectuel et les prises de position politiques du dessinateur Cabu. Chronique vidéo.

Comment les services ont raté les terroristes

Par
Les frères Kouachi, lors du braquage d'une station-service dans l'Aisne, le 8 janvier 2015. © Vidéo-surveillance Les frères Kouachi, lors du braquage d'une station-service dans l'Aisne, le 8 janvier 2015. © Vidéo-surveillance

Les frères Kouachi ont fait l’objet, entre 2011 et 2014, de quinze mois d’écoutes et quatre mois de surveillance physique (pour Saïd Kouachi) et deux ans de surveillance téléphonique (pour Chérif, son cadet). En vain. Amedy Coulibaly, condamné dans une affaire de terrorisme en 2013, n'était plus dans les radars des services après sa sortie de prison.

Olivier Roy: «La communauté musulmane n'existe pas»

Par

Comparaison avec le 11-Septembre, appels lancés à la « communauté musulmane », ressorts de la marche « unanime » du 11 janvier… Olivier Roy, grand spécialiste de l'islam, revient sur les enjeux mis en lumière par les attentats de Paris.

Khosrokhavar: « La radicalisation islamiste se fait en catimini »

Par

Le sociologue Fahrad Khosrokhavar étudie depuis des années les processus de radicalisation islamiste, notamment en prison. Il a rendu l’an dernier un rapport au ministère de la justice sur ce sujet. Pour Mediapart, il décrypte le parcours des suspects de l’attentat contre Charlie Hebdo.

Les questions auxquelles l’exécutif va devoir répondre

Dans les prochains jours, l'exécutif devra répondre à des questions très lourdes, alors que les services spécialisés évaluent à 1 200 environ le nombre de « djihadistes potentiels » en France. « Quand il y a 17 morts, c'est qu'il y a eu des failles », a admis le premier ministre.

La levée en masse, et après ?

Par
 © Hervé Bourhis. © Hervé Bourhis.

Plus de trois millions et demi de personnes: ce sont les plus grandes manifestations en France depuis la Libération. Elles ont porté les demandes les plus diverses mais une exigence commune : élever le débat public. Il revient au pouvoir politique de s'en saisir même si, depuis 2012, François Hollande mais aussi Manuel Valls se sont montrés sourds à ces attentes de la société.

La France, entre force et fractures

Par

La France vient de prouver sa force dans des cortèges historiques, qui font l’admiration des médias du monde entier. Images réconfortantes. À y regarder de près, pourtant, elle affichait aussi ses fractures. Tout le pays n’était pas là...

Le gouvernement avance ses premières mesures antiterroristes, Internet dans le viseur

Après les immenses cortèges de dimanche, le gouvernement a annoncé des mesures antiterroristes. Le Parlement pourrait créer une commission d'enquête parlementaire sur les attentats de Paris commune à l'Assemblée et au Sénat.

Jour de concorde entre République et Nation

Paris a vécu dimanche un défilé d'une ampleur historique avec quelque 1,5 million de manifestants. Dans la foule, des angoisses, de l'espoir, et beaucoup de dignité.

Hollande, le moment de vérité

Par

L'immense manifestation en mémoire des victimes des attentats de Paris marque un tournant du quinquennat. Et pose de nombreuses questions. À commencer par les enseignements politiques qu'en tirera le président de la République, dont le premier ministre parle déjà de « guerre contre le terrorisme ».

Hollande se fait maître de cérémonie d'un bal des affreux

Par et

François Hollande a défilé dimanche au côté d'Ali Bongo, de Viktor Orban, du premier ministre turc, des ministres russes, algériens, égyptiens ou encore des Émirats arabes unis. Une galerie d’affreux, ennemis de la liberté de la presse.

L'UMP se divise sur «le jour d'après»

Par

Oubliant durant quelques heures leurs divergences politiques, les ténors de la droite ont joué le jeu de l'union nationale avec le PS lors du rassemblement parisien de ce dimanche. Cette communion peut-elle survivre à la journée de manifestation ? Ils n'en sont pas tous convaincus… Nicolas Sarkozy a donné le “la” à ses troupes, lundi matin.

Les leçons du 11 septembre 2001

Par et

Que l'on accepte ou pas l'idée que l'attentat contre Charlie Hebdo est « un 11-Septembre français », il n'est pas inutile de revenir sur les conséquences néfastes qu'ont eues, aux États-Unis et dans le monde, les décisions prises par l'administration Bush dans un climat de crainte : lois antiterroristes, guerres et union nationale forcée.

Mediaporte : « Tous des charlots ! »

Par Didier Porte
Chronique dans l'article Chronique dans l'article

Le Front national a totalement raté sa récupération des attentats de Paris. Des nuls !

Isolé, le FN fait son « unité nationale » à l’extrême droite

Par

Renvoyé à sa marginalisation, le parti a repris sa dénonciation d’un supposé « système UMPS » et n’a eu de cesse de lier, plus ou moins explicitement, terrorisme et immigration. Sur les réseaux sociaux, une partie du Front national et l’extrême droite la plus radicale ont relayé les mêmes amalgames et arguments. Récit.

Netanyahou tente une opération récupération

Par

Le premier ministre israélien utilise les attentats de Paris pour exporter sa vision d'une guerre contre l’ensemble des forces à référence islamique, qu’il associe de manière indifférenciée, même si le Hezbollah et le Hamas ont condamné les attentats.

Manifester pour un réveil citoyen

Par et

Deux bonnes raisons de manifester dimanche : pour rendre hommage aux victimes, mais aussi pour nous tous. Pour alimenter ce réveil civique contre le terrorisme d'abord, mais aussi contre les incendiaires. Nul besoin pour cela de se plier à « l'union sacrée » voulue par le pouvoir. Bien au contraire.

Violences antisémites : ce que disent les chiffres

L'agression contre un jeune couple juif à Créteil exprime les tensions d'une France de plus en plus intolérante. Notre pays est-il touché par une vague d'antisémitisme ? Les statistiques montrent une fréquence accrue des actes antisémites, mais l'opinion ne manifeste pas un tel mouvement.

Kouachi-Coulibaly, le réseau terroriste oublié par les services de renseignement

Par et
 © Marion Montaigne. © Marion Montaigne.

L’apparition d’Amedy Coulibaly dans les attaques de Montrouge et de la porte de Vincennes, après le massacre de Charlie Hebdo, prouve l’implication d’un groupe structuré qui va au-delà des frères Kouachi, selon les documents obtenus par Mediapart.

Des caricatures de Mahomet au dernier djihadiste de Charb, retour sur dix ans de polémiques

Par
Un des derniers dessins de Charb, publié le 7 janvir 2014 © Charb Un des derniers dessins de Charb, publié le 7 janvir 2014 © Charb

Depuis la publication des fameuses caricatures de Mahomet en février 2006, l'hebdomadaire était la cible de critiques pour ses propos et ses caricatures consacrés à l'islam. Ses journalistes se sont toujours défendus de tout racisme, rappelant qu'ils s'en prenaient à toutes les religions.

Après «Charlie Hebdo», une attaque antisémite Porte de Vincennes

L'assaut porte de Vincennes L'assaut porte de Vincennes

Les deux suspects dans l'attentat contre Charlie Hebdo ont été tués vendredi en Seine-et-Marne. Porte de Vincennes à Paris, le preneur d'otages dans un supermarché casher, lié aux frères Kouachi et auteur présumé de la fusillade à Montrouge, a également été tué. Il y a quatre morts en plus du preneur d'otages.

Un attentat à nos libertés

Par

Le massacre est sans précédent. Les assassins de l'esprit qui ont ciblé Charlie Hebdo s'en sont pris au cœur de ce qui constitue la démocratie, la liberté de la presse et, au-delà, nos libertés individuelles et collectives. Ses conséquences sont, à ce stade, incalculables.

L'équipe «Charlie»

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat, mercredi 7 janvier en fin de matinée. À la suite du drame qui a touché la rédaction, nous vous proposons quelques portraits de journalistes, de dessinateurs et d'un collectif qui existe depuis 1970. 

Avec Charlie Hebdo, contre la haine, pour la liberté

Notre soirée spéciale en solidarité avec Charlie Hebdo, en mémoire des victimes, en défense de la liberté et contre la haine, avec des représentants d'une vingtaine de médias.

L'Irak et le Yémen, creusets d'une nouvelle génération de djihadistes

Par

Al-Qaïda s'était construit en Afghanistan. Depuis 2003 et l'invasion américaine, le conflit irakien a formé une nouvelle génération de djihadistes et l'organisation de l’État islamique a pu s'imposer. Depuis plusieurs années, les deux auteurs présumés de l'attentat contre Charlie Hebdo ont été proches de ces nouveaux acteurs d'un djihad mondialisé.

Les frères Kouachi, de l'amateurisme au professionnalisme

Par

Les frères Kouachi, traqués depuis mercredi et suspectés d'être les auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo, ont le profil classique des jeunes délinquants dont l’un au moins est passé par la case prison.

L'union républicaine se construit sans le Front national

Par et

La gauche et de nombreux responsables de l'opposition appellent à l'«union nationale». Une grande «marche républicaine» est prévue ce dimanche à laquelle participera l'UMP. Marine Le Pen, de son côté, rode son discours sur la «peur». Jeudi, elle s'est indignée d'être tenue à l'écart de la marche et de cette union, «manœuvre politicienne minable».

Après le crime, quelle expression pour les musulmans?

Par

Le consensus n’a pas tenu longtemps. Derrière l’unité nationale mise en avant par la majorité et l’opposition, des divergences se font entendre. À l’extrême droite et dans une partie de la droite, les musulmans de France sont une fois de plus sommés de condamner le crime de Charlie Hebdo. À gauche, les opinions divergent.

Vos réactions, vos témoignages

Par
Retrouvez toutes les réactions qui ont accompagné notre soirée en direct.

Pour la France, de multiples menaces terroristes

Par

La France fait l'objet de menaces de la part de groupes islamistes radicaux se revendiquant d'Al-Qaïda et de l'État islamique, notamment en raison de son implication au Mali et dans la coalition contre l'EI en Syrie et en Irak.

A Paris comme dans toute la France, hommages à «Charlie»

Par

Plus de 100 000 personnes se sont rassemblées, mercredi soir, dans de nombreuses villes pour saluer la mémoire des journalistes et dessinateurs assassinés. À Paris, ils étaient plus de 30 000 place de la République.

La rédaction attaquée : 12 morts dont Cabu, Charb, Tignous, Maris et Wolinski

Sur place © MM Sur place © MM

Deux hommes armés et cagoulés ont pénétré mercredi en fin de matinée dans la rédaction de l'hebdomadaire, ouvrant le feu. Plusieurs membres de la rédaction ont été tués, dont Cabu, Charb, Philippe Honoré, Wolinski, Bernard Maris et Tignous. Dans leur fuite, les agresseurs ont également tué deux  policiers. Les trois suspects auraient été identifiés. 35 000 personnes ont manifesté à Paris, nombreuses autres manifestations en France.