En Hongrie, on fête Trump… en attendant Poutine

Le premier ministre Viktor Orbán, qui a joué il y a trois ans la carte russe, affiche son soutien à Donald Trump. Cela ne l'empêche nullement de recevoir Vladimir Poutine jeudi à Budapest : l'heure est à l'alliance des nationalistes, populistes, chrétiens et conservateurs ! Le tout sur le dos de tous les opposants de la société civile.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Budapest (Hongrie), de notre correspondant.– Une croûte de glace recouvre la place de la Liberté de Budapest et on s’emmitoufle sous d'épaisses chapkas. Avec le dôme néogothique illuminé du Parlement qui se détache dans l’obscurité, le cliché est superbe. « Ça suffit, le mépris pour l'homme blanc, chrétien et hétérosexuel ! », lance au micro un polémiste vedette, fidèle du gouvernement de Viktor Orbán. Ce 20 janvier, il y a tout au plus une centaine de personnes pour fêter l’investiture de Donald Trump, qui se déroule au même moment à Washington. Mais l'objectif pour le Forum de l’unité civile (CÖF) n'était pas de rameuter. Car lorsque cette ONG pro-Fidesz (le parti de Viktor Orbán) souhaite faire une démonstration de force, par exemple contre une supposée tentative de putsch fomentée par les États-Unis, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui déferlent sur Budapest depuis tout le pays.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Politique — Analyse
Immigration : ce que voudrait faire Gérald Darmanin
Au cours des derniers mois, le ministre de l’intérieur comme le président de la République ont dévoilé quelques mesures phares qui pourraient constituer le projet de loi sur l’asile et l’immigration, annoncé pour 2023.
par Nejma Brahim et Ilyes Ramdani
Éducation — Enquête
Éducation à la sexualité : Mediapart révèle un rapport d’inspection enterré par Blanquer
Un rapport de l’inspection générale de l’éducation nationale, qui établit la trop faible efficacité de l’éducation à la sexualité, est resté un an dans les tiroirs de Jean-Michel Blanquer. Son successeur, Pap Ndiaye, semble enfin vouloir faire de cette politique publique une priorité.
par Mathilde Goanec et Pierre Januel
Qatar : le Mondial de la honte — Enquête
Au Qatar, l’enfer des travailleuses domestiques
Encore plus invisibilisées que les forçats des chantiers car maltraitées dans l’intimité de foyers privés où elles sont recluses, les travailleuses domestiques subissent des abus et des violations systémiques au Qatar. Deuxième volet de notre enquête au royaume de l’esclavage moderne.
par Rachida El Azzouzi
Moyen-Orient — Enquête
Sabra et Chatila : histoire d’un massacre anticipé par Israël
Il y a quarante ans, le 16 septembre 1982,  commençait dans les camps de réfugiés palestiniens du Liban une orgie de viols et d’assassinats qui allait se poursuivre pendant trois jours. Cinq mois plus tard, une commission d’enquête gouvernementale concluait qu’aucun Israélien ne pouvait être tenu pour responsable des massacres. Un universitaire a découvert à Jérusalem, dans les archives officielles, une tout autre vérité…
par René Backmann