Notre dossier: l'Europe centrale, à droite toute Reportage

En Hongrie, on fête Trump… en attendant Poutine

Le premier ministre Viktor Orbán, qui a joué il y a trois ans la carte russe, affiche son soutien à Donald Trump. Cela ne l'empêche nullement de recevoir Vladimir Poutine jeudi à Budapest : l'heure est à l'alliance des nationalistes, populistes, chrétiens et conservateurs ! Le tout sur le dos de tous les opposants de la société civile.

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

Budapest (Hongrie), de notre correspondant.– Une croûte de glace recouvre la place de la Liberté de Budapest et on s’emmitoufle sous d'épaisses chapkas. Avec le dôme néogothique illuminé du Parlement qui se détache dans l’obscurité, le cliché est superbe. « Ça suffit, le mépris pour l'homme blanc, chrétien et hétérosexuel ! », lance au micro un polémiste vedette, fidèle du gouvernement de Viktor Orbán. Ce 20 janvier, il y a tout au plus une centaine de personnes pour fêter l’investiture de Donald Trump, qui se déroule au même moment à Washington. Mais l'objectif pour le Forum de l’unité civile (CÖF) n'était pas de rameuter. Car lorsque cette ONG pro-Fidesz (le parti de Viktor Orbán) souhaite faire une démonstration de force, par exemple contre une supposée tentative de putsch fomentée par les États-Unis, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui déferlent sur Budapest depuis tout le pays.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Politique — Parti pris
par Ellen Salvi
International — Enquête
par Yann Philippin
À l’air libre
par à l’air libre
Sports
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Santé
Didier Raoult : deux ans d’enquête sur une imposture
Depuis l’arrivée du Covid-19 en France, Didier Raoult est devenu une figure nationale. D’abord en faisant la promotion d’un traitement inefficace contre la maladie, l’hydroxychloroquine, puis en niant la possibilité d’une seconde vague ou en remettant en cause l’efficacité de la vaccination. Mediapart revient en vidéo sur deux ans d’enquête sur le directeur de l’IHU.
par Youmni Kezzouf, Mathieu Magnaudeix et Pascale Pascariello
Blanquer, l’école à la renverse
Profs, élus, ils bricolent pour faire tenir l’école en temps de pandémie
Parmi les ressorts de la colère contre le ministre de l’éducation nationale, l’impression de devoir composer depuis des mois avec des bouts de ficelle arrive en bonne place. Pour pallier les manques et retards de l’État, enseignants et élus locaux se mobilisent comme ils peuvent.
par Mathilde Goanec
Financement de la vie politique — Enquête
Macron 2017 : l’enquête interdite
Un service du ministère de l’intérieur a alerté, en 2019, sur des prestations de sécurité pendant la campagne présidentielle « vraisemblablement réalisées dans des conditions illégales ». L’affaire, potentiellement embarrassante pour l’Élysée, a été enterrée. Nos révélations.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Blanquer, l’école à la renverse — Reportage
Grève à l’école : « Nous sommes au point de rupture »
Des dizaines de milliers de personnes dans les rues, une forte proportion de grévistes, et une mobilisation qualifiée d’« historique » par ses organisateurs. Jeudi, les personnels des écoles, collèges et lycées ont exprimé leur « ras-le-bol » de Jean-Michel Blanquer.
par Lucie Delaporte, Dan Israel, Khedidja Zerouali et Manuel Sanson

Nos émissions

À l'air libre
par à l’air libre
Grand entretien
par Fabien Escalona et Romaric Godin
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik