En Espagne, le socialiste Sanchez ravive les espoirs d’une alliance des gauches

Par

Le socialiste Pedro Sanchez a remporté la motion de censure contre le conservateur Mariano Rajoy, miné par les affaires de corruption. Mais rien ne dit que ce gouvernement alternatif pourra tenir. Les appels à des élections anticipées se multiplient.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au sortir des élections législatives en 2016, les députés espagnols n’avaient pas su trouver de majorité alternative à celle proposée par le conservateur Mariano Rajoy. Les gauches, en particulier, n’étaient pas parvenues à s’entendre, sur le modèle de ce que le gouvernement portugais a réussi à faire depuis 2015. L’alliance PSOE (socialistes)-Podemos (gauche critique) n’avait pas fonctionné. L'attelage entre la « vieille politique » et la « nouvelle » n'avait pas vu le jour.