Le Japon aussi ciblé par l'espionnage de la NSA

Après le Brésil, la France et l'Allemagne, de nouveaux documents mis en ligne par WikiLeaks montrent que le Japon, un autre pays allié des États-Unis, a été la cible de l'Agence de sécurité nationale (NSA).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans « Target Tokyo », WikiLeaks publie la liste de « 35 cibles secrètes de la NSA au Japon dont le gouvernement japonais, des entreprises japonaises telles que Mitsubishi ». De hauts responsables du gouvernement japonais et d'entreprises nippones (la division du gaz naturel chez Mitsubishi et celle du pétrole chez Mitsui), ainsi que le gouverneur de la banque centrale,  Haruhiko Kuroda, ont été placés sur écoute. Le Premier ministre Shinzo Abe lui-même n'est pas mentionné dans cette liste.