En Amérique du Nord, les inondations grèvent le budget de grandes villes

Par Gilda Di Carli (Columbia University)

La côte est des États-Unis est particulièrement menacée par le changement climatique : d’une part, la mer monte inexorablement ; de l’autre, les sols s’affaissent à de nombreux endroits. Des chercheurs ont montré que les coûts cumulés des dégâts provoqués par les inondations mineures dans les grandes villes pourraient être supérieurs à ceux consécutifs à des intempéries extrêmes et rares.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans toute l'Amérique du Nord, la physionomie des côtes change – et ce, de façon souvent spectaculaire. En 2012, les montagnes russes d’un parc d’attraction de la côte du New Jersey ont été submergées par l’ouragan Sandy. En 2016, il y a eu cette pieuvre aperçue en train de nager dans un parking de Miami. Ailleurs, ce sont des îles comme celles de Lennox, au large de l’Île-du-Prince-Édouard et celle de Kivalina, en Alaska, qui sont englouties par la mer.