Venezuela : Chavez reste prisonnier de la rente pétrolière

Par Jean-Baptiste Mouttet

La multitude de programmes sociaux lancés par le chef de la révolution bolivarienne a été financée par les pétro-dollars. Cinquième exportateur mondial, disposant des plus grandes réserves au monde, le Venezuela continue à vivre de la rente pétrolière. Et Chavez n'aura rien fait pour l'en libérer et diversifier l'économie, se mettant ainsi dans les pas de ses prédécesseurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur les hauteurs du barrio, ces quartiers populaires vénézuéliens autoconstruits, à Catia, Maribel Valero ouvre avec fierté la porte du dispensaire hexagonal de la mission Barrio Adentro. Ici, six jours sur sept, deux médecins cubains viennent gratuitement soigner les habitants du quartier. « Hugo Chávez a radicalement changé notre vie », dit l'assistante des médecins. Le conseil communal, instance de pouvoir local gérée par les habitants, avait fait la demande d'un dispensaire. Ils l'ont obtenu. « Avant nous devions descendre du quartier. Le médecin était à une heure d'ici », raconte Maribel.