Gerassimos Moschonas: «Syriza va tester la flexibilité de l'Europe»

Les Grecs voteront le 25 janvier pour élire un nouveau parlement. Syriza part favori du scrutin. Quelle politique le parti pourrait-il mettre en place ? Entretien avec Gerassimos Moschonas, de l'université Panteion à Athènes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Après son échec à élire un nouveau président de la République, le parlement grec a été dissous mardi 30 décembre. Des élections législatives anticipées ont été convoquées pour le 25 janvier. La gauche radicale de Syriza, dont la popularité n'a fait que se consolider depuis les européennes de mai dernier, se prépare à gouverner le pays. Au risque d'un recentrage important. Entretien avec Gerassimos Moschonas, spécialiste de la politique grecque et de la social-démocratie européenne.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal