L’Unesco renvoie un directeur adjoint accusé de harcèlement sexuel

Par

À l’issue d’une enquête interne, la directrice de l’institution internationale chargée de la culture et de l’éducation a démis de ses fonctions un de ses adjoints, Frank La Rue, a appris Mediapart. Une décision rare et significative.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’issue d’une enquête interne, la directrice de l’Unesco, ancienne ministre de la culture française, Audrey Azoulay, a démis de ses fonctions Frank La Rue, le sous-directeur général pour la communication et l'information, accusé de harcèlement sexuel, a appris Mediapart. Dans une institution, l’ONU, qui a souvent eu tendance par le passé à étouffer ou à noyer dans la bureaucratie les cas de violences sexuelles ou de harcèlement, cette sanction disciplinaire est significative.