Europe centrale: les raisons de la droitisation

Par

La Commission européenne a commence à hausser le ton contre la Pologne. Mais plusieurs élections, ces derniers mois, ont vu des pays d'Europe centrale basculer vers une droite ultra. Mediapart a interrogé plusieurs spécialistes de la région.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pologne, Croatie, Slovaquie. Dans chacun de ces trois pays d'Europe centrale, de récentes élections ont vu la droite la plus conservatrice l'emporter (Pologne, Croatie) ou une majorité à la rhétorique anti-migrants (Slovaquie) reconduite. En Hongrie, la position du très droitier Viktor Orban à la tête de l'exécutif depuis six ans s'est radicalisée : hostile au passage des réfugiés sur son territoire et au programme européen de « relocalisation » des migrants, le premier ministre hongrois a promis à ses électeurs un référendum sur ce sujet à l'automne. Repli sur soi, discours identitaire, lecture révisionniste de l'Histoire : ces gouvernements donnent à voir une Mitteleuropa rétrograde, à rebours des valeurs fondatrices de l'Union européenne.