Requiem pour une planète en surchauffe

Par

Malgré l'accord de Paris, que Donald Trump vient de désavouer, la planète reste menacée. Seules des mesures draconiennes, appliquées par l'ensemble des pays du monde, pourraient enrayer les conséquences dangereuses du changement climatique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lorsque l’accord de Paris sur le climat a été approuvé fin 2015 par près de 200 pays, il est apparu comme une mission impossible aux yeux de la majorité des scientifiques, qui jugeaient inaccessible l’objectif de maintenir d’ici à 2100 le réchauffement global en deçà de 2 °C par rapport à l’ère préindustrielle.