Les « expats » se cherchent une place sur le marché russe de l’emploi

Les sociétés russes réduisent drastiquement le nombre de salariés étrangers, tandis que les cabinets de recrutement constatent qu’il y a toujours plus de CV d’expatriés. Les raisons sont tant économiques que géopolitiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Selon un article de RBC Daily repris par le site Russia Beyond The Headlines, en 2014 le nombre d’emplois destinés aux expatriés a baissé au sein des sociétés russes de 30 % à 40 % en moyenne, ce qui a débouché sur un accroissement de même ordre du nombre de CV : « environ de 20 % », confirme la directrice générale de Manpower Group en Russie et dans les pays de la CEI (Communauté des États indépendants), Galina Melnikova.