Un médecin de Hong Kong dénonce les violations des principes humanitaires

Alors que les manifestations de rue ont repris ce week-end à Hong Kong, un chirurgien de l’ex– colonie britannique, Darren Mann se rend à Genève pour rencontrer les principaux acteurs de l’engagement humanitaire afin de dénoncer les dangers encourus par le personnel médical qui soigne les blessés. Mediapart l’a rencontré.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

À Hong Kong, une « guerre non civile » (« uncivil war »), sauvage, est en cours. Dans le conflit qui a débuté il y a près de six mois, les normes humanitaires ne sont plus respectées. Les femmes et les hommes qui se portent volontaires pour soigner les blessés des affrontements de plus en plus violents entre police et manifestants se trouvent en danger, qu’ils soient secouristes, médecins ou infirmiers. C’est le tableau dressé par un témoin de toute première importance, Darren Mann, chirurgien britannique de 56 ans qui a l’expérience des conflits armés et des blessures de guerre. Il réside dans la région administrative spéciale chinoise depuis 1996, soit un an avant la rétrocession à la République de Chine.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal