En Centrafrique, le groupe Wagner étend son emprise sur le secteur du diamant

Des individus liés à la société militaire privée russe ont créé un bureau d’export de diamants en 2019. Officiellement, son volume d’activité est très modeste. Officieusement, plusieurs acteurs du secteur décrivent un système de prédation qui s’étend.

Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)

2 décembre 2022 à 08h21

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Les apparences sont trompeuses. Lorsqu’il s’agit d’imaginer comment un groupe de mercenaires connu pour ses exactions écoule des diamants produits dans un pays en guerre, la Centrafrique, on imagine une transaction sous le manteau, dans l’arrière-salle d’une boutique de Bangui, sous le regard suspicieux d’hommes en armes, plutôt qu’une page Facebook publique tenue par une gemmologue fan de fitness et de point de croix.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal