Course de fond pour de l'argent

Par

Alors que les grands médias quittent l'île ravagée, les urgences demeurent entières. A Port-au-Prince, il faut attendre des heures devant les bureaux de transfert pour percevoir l'argent envoyé par des proches à l'étranger. Un reportage de Victor Jean Junior.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

A Port-au-Prince, Victor Jean Junior