En Grèce, les réfugiés vivent l'enfer en détention

Par

Médecins sans frontières alerte sur les conditions de vie dramatiques des migrants dans les centres de détention grecs. L'ONG s'inquiète de la dégradation de l'état de santé de ces personnes traitées « comme des animaux ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En quelques années, la Grèce est devenue une gigantesque prison pour les migrants et réfugiés ayant quitté leur pays, en quête d’une vie meilleure en Europe ou pour fuir des persécutions, selon un rapport intitulé « Souffrance invisible » (seule la version anglaise est disponible) publié par Médecins sans frontières (MSF), qui intervient depuis 2008 dans les centres de rétention grecs.