Aux États-Unis, les anti-IVG exultent, la gauche du parti démocrate appelle au sursaut

La Cour suprême des États-Unis a offert une victoire majeure aux opposants à l’avortement dans la nuit de mercredi à jeudi, en refusant de suspendre une loi du Texas qui interdit d’avorter après six semaines de grossesse, même en cas de viol ou d’inceste. La Maison Blanche a dénoncé « une attaque sans précédent ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Encore une avancée pour les guerriers culturelles conservateurs, encore un signe du vaste décalage entre les institutions politiques existantes et l’état réel de l’opinion américaine. Dans la nuit du 31 août au 1er septembre, la Cour suprême des États-Unis a refusé de se pencher sur un litige concernant une loi texane qui restreint sévèrement l’accès à l’avortement.  

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal