Pékin craint la deuxième vague tout en essuyant les critiques

Par

La Chine rend hommage aux morts de l’épidémie samedi à l’occasion d’une journée de deuil national, alors que le régime se défend d’avoir caché l’ampleur de la pandémie à Wuhan et dans la province du Hubei et sous-estimé le nombre de morts.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Vous avez vu que vous êtes un héros ? » Ce jeudi 2 avril, sous l’un des derniers billets postés par le docteur Li Wenliang sur son compte Weibo – l’équivalent chinois de Twitter – avant sa mort le 7 février, un internaute s’adresse à lui affectueusement. Quelques heures auparavant, la province du Hubei a annoncé que le jeune médecin était désormais un « martyr » – comme treize autres citoyens morts en première ligne dans la lutte contre l’épidémie.