A Téhéran, un procès de Moscou et un pouvoir fracturé

Par
Mahmoud Ahmadinejad débute officiellement aujourd'hui son deuxième mandat de président de la république islamique d'Iran. Le procès d'une centaine de contestataires qui s'est ouvert ce week-end reprend jeudi. Il démontre l'ampleur et la violence de la répression exercée. Il dit aussi la férocité des luttes qui sont engagées au sein des cercles dirigeant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.