A la télévision, Merkel renvoie Schulz dans les cordes

Par

Dans un débat dominé par la question des réfugiés et de l’immigration, la chancelière conservatrice n’a pas fait d’étincelle mais a dominé son outsider social-démocrate, incapable de se déployer sur les questions de justice sociale. L’hypothèse d’une reconduction de la grande coalition droite-gauche après le scrutin du 24 septembre en sort renforcée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant.- C’était le seul affrontement en direct de la campagne électorale, devant près de vingt millions d’Allemands. Et le candidat du SPD Martin Schulz, qui se devait absolument de l’emporter pour préserver un semblant de chance de gagner, a clairement eu le dessous. Au sortir de l’émission, les sondages éclairs donnaient Merkel gagnante sans l’ombre d’un doute. Celle-ci l’emporte largement sur les questions de compétence, de crédibilité et de sympathie, alors que Martin Schulz n’a dépassé la chancelière que sur un point : sa proximité par rapport aux préoccupations des citoyens.