En Italie, les «sardines» défient Salvini et les populistes

Par

Parti d’un appel à manifester contre la Ligue à Bologne, dans le nord-est de l’Italie, le mouvement des « sardines » essaime du nord au sud du pays. Depuis le 14 novembre dernier, il a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes autour de slogans antipopulistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Palerme (Italie), de notre correspondante.– La première vague a surpris. Comme une bourrasque qui soulève la mer alors que l’hiver est plutôt calme. Au pied du Palais du Podestat, une foule compacte piétine les pavés. Sur la Piazza Maggiore, la plus grande place de Bologne, ils sont près de 15 000. Des Italiens de tous âges, serrés, « comme des sardines », pour protester contre le lancement de la campagne de Lucia Borgonzoni, la candidate de la Ligue, le parti xénophobe de Matteo Salvini, en vue des élections régionales de janvier 2020. C’était le 14 novembre dernier. « Chers populistes, vous lavez compris. La fête est finie », annoncent les organisateurs dans un manifeste des « 6 000 sardines », publié dans la foulée.