Israël et Trump continuent de mettre la pression sur les Palestiniens

Par

Profitant de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par les États-Unis, la droite israélienne pousse son avantage, alors que Washington menace de couper son aide financière aux Palestiniens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les conséquences de la décision des États-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël continuent de se faire sentir telles les vagues qui s’écrasent sur le rivage après le passage d’un navire. L’attitude américaine a encouragé la droite et l’extrême droite israéliennes à pousser encore plus loin leur avantage ; il en a résulté un retrait palestinien de toute discussion, ce qui a, en retour, énervé Donald Trump qui menace désormais de couper les subsides américains aux organisations d’aide aux réfugiés palestiniens.