Pologne: comment le libéral Tusk s'est imposé faute d'alternatives

Par

 

La Pologne a deux particularités : elle a échappé à la crise économique et bénéficie d'une étonnante stabilité politique avec un premier ministre libéral, Donald Tusk, au pouvoir depuis sept ans. Avec la crise ukrainienne, il renforce encore son influence tant les alternatives, à gauche, sont quasi inexistantes. Premier volet de notre enquête sur ce pays devenu poids lourd de l'Union.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Varsovie, de notre envoyée spéciale.   Comme Angela Merkel, et à l'inverse des autres dirigeants européens, il a su se faire reconduire à la tête de son gouvernement : Donald Tusk, 57 ans, occupe le poste de premier ministre depuis 2007. C'est un homme au physique svelte, sans charisme particulier, dont l’élocution se distingue par un léger zozotement. On le dit proche de la chancelière allemande, il est un libéral convaincu. Il n’est pas issu, comme bon nombre de politiques polonais, du noyau dur de Solidarność, mais est originaire de la minorité kachoube, au nord du pays. C’est surtout le premier chef de gouvernement à rester aussi longtemps au pouvoir en Pologne depuis le changement de régime de 1989. Pourquoi un tel succès ?