Le gouvernement Modi reprend la main sur le Cachemire indien

Par Barnabé Binctin Et Guillaume Vénétitay

En décidant lundi 5 août de suspendre l’autonomie du Cachemire indien, Narendra Modi, premier ministre conforté dans ses fonctions il y a moins de trois mois, veut affirmer son autorité dans l’un des dossiers les plus épineux de l’histoire du pays. Mais sa décision risque d’embraser cette région.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Srinagar (État du Jammu-et-Cachemire, Inde), correspondance.– « C’est le jour le plus noir de l’histoire de la démocratie indienne. » C’est par ces mots que Mehbooba Mufti, ex-ministre en chef du Jammu-et-Cachemire, a commenté la décision annoncée ce lundi 5 août par le gouvernement de Narendra Modi : la suppression de l’autonomie de cet État, dont la souveraineté est contestée par le Pakistan voisin.