Algérie: l'ancien ministre de l'énergie «responsable de la culture de corruption»

Par
Le représentant de British Petroleum juge que l'ancien ministre de l'énergie algérien, Chakib Khelil, serait «responsable de la culture de corruption» dans la compagnie pétrolière nationale, la Sonatrach.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans une dépêche américaine datée du 21 février 2010, dévoilée par WikiLeaks, le représentant de British Petroleum juge que l'ancien ministre de l'énergie algérien, Chakib Khelil, serait «responsable de la culture de corruption» dans la compagnie pétrolière nationale, la Sonatrach.