Dopage financier: la «bombe atomique» de l’AS Monaco

L’oligarque russe Dmitri Rybolovlev a tenté de dissimuler ses subventions à l’AS Monaco derrière un contrat de marketing fictif et un montage offshore via les îles Vierges britanniques et Hong Kong. Une combine qualifiée en interne de « bombe atomique ». L’UEFA a passé l’éponge.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est la plus belle remontada de l’histoire du foot français. Lorsque l’oligarque russe Dmitri Rybolovlev rachète les deux tiers de l’AS Monaco à l’État monégasque en décembre 2011, le club, alors dix-huitième de Ligue 2, est en pleine banqueroute sportive et financière. Deux ans et demi plus tard, l’équipe du Rocher est vice-championne de France de Ligue 1 et qualifiée pour la Ligue des champions. Chapeau l’artiste.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal