La crise en Argentine ouvre le jeu politique

Par Anna SLIZEWICZ

Le président de droite, Mauricio Macri, se prépare à briguer un second mandat en 2019. En face, le péronisme peine à s’affranchir de l’ombre de Cristina Kirchner. D’autres figures inspirées par Trump ou Bolsonaro pourraient tirer leur épingle du jeu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Buenos Aires (Argentine), correspondance. - « Nous sommes sur la bonne voie ; l’unique voie possible. » C’est un refrain régulier. Depuis plusieurs mois, le président Mauricio Macri (droite) justifie chaque fois qu’il en a l’occasion, comme ce jeudi 1er novembre lors d’un déplacement à Córdoba (la deuxième ville du pays, dans le centre), les mesures d’austérité adoptées par son gouvernement.