Snowden: «Je risque la prison à vie ou même la mort»

Par

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, et son homologue nicaraguayen, Daniel Ortega, ont tous deux affirmé vendredi 5 juillet qu'ils étaient disposés à accorder l'asile à l'ancien consultant de l'Agence de la sécurité américaine Edward Snowden. Le président bolivien a fait de même samedi. Le gouvernement du Nicaragua a révélé sa lettre de demande d'asile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, et son homologue nicaraguayen, Daniel Ortega, ont tous deux affirmé vendredi 5 juillet qu'ils étaient disposés à accorder l'asile à Edward Snowden, bloqué depuis 13 jours dans la zone de transit de l'aéroport de Moscou-Cheremetievo. Le président bolivien, Evo Moralès, a fait de même samedi.