En Inde, l’urbanisme mégalo de Narendra Modi

Par

Dans l’État du Gujarat, dirigé ces dix dernières années par le nouveau premier ministre de l’Inde, c’est la fuite en avant : hypnotisés par Hong Kong et Singapour, les pouvoirs publics cherchent à tout prix des investisseurs étrangers pour construire des villes plus folles les unes que les autres et destinées, disent-ils, à absorber la croissance démographique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Ahmedabad et à Bombay (Inde).   De loin, on croirait un mirage. Mais au fur et à mesure que la voiture avale le tapis d’asphalte flambant neuf, il faut se faire à l’évidence : les deux tours de trente étages jaillies au milieu des champs sont bien réelles. L’autoroute à six voies est totalement déserte et les jeunes palmiers qui la bordent semblent aussi incongrus que la bétonneuse qui s’affaire au pied des façades de verre. Indifférent, un paysan marche sur le bas-côté, derrière une charrue tirée par deux bœufs aux cornes élancées. Bienvenue à GIFT City, la cité internationale de la finance et de la high-tech du Gujarat.