L'incroyable histoire d'un plagiaire de photos

Par

Eduardo Martins avait tout pour lui : un physique de surfeur, une carrière dans l'humanitaire, un destin dans la photographie de guerre. Mais tout était faux… L’Obs résume l’enquête de la BBC Brasil sur le faux reporter brésilien.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

« Au sommet de sa gloire, Eduardo Martins comptait 120 000 abonnés sur Instagram. Le Brésilien de 32 ans s'y présentait comme un beau surfeur œuvrant bénévolement pour les Nations unies, et se rendant courageusement sur tous les théâtres de guerre du Moyen-Orient pour photographier les horreurs des affrontements. Ses clichés apparaissaient dans la presse du monde entier, et son histoire commençait même à faire l'objet de portraits dans les médias. Accessoirement, il avait aussi vaincu une leucémie dans sa jeunesse… L'homme cochait, en somme, toutes les cases d'un storytelling positif comme Internet en raffole.

Et puis, le château de cartes s'est effondré. À travers une enquête en plusieurs parties publiée ces derniers jours, le site BBC Brasil a démoli de A à Z l'histoire vendue par Eduardo Martins. D'abord, le soi-disant reporter n'a pas pris lui-même ses images de guerre, mais les a volées sur le web à des (vrais) photojournalistes ; ensuite, il n'est même pas le propriétaire du visage affiché sur ses photos de profil : il s'agit en réalité d'un surfeur anglais ! Tout n'était qu'illusion… sauf les revenus, bien réels, qu'a tirés le mystificateur des images qu'il revendait sous son nom. »

Lire la suite sur le site de L’Obs ici.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous