Le Premier ministre irakien appelle à la fin de la contestation, citant l'impact économique

Par
Le Premier ministre irakien Adel Abdoul Mahdi a déclaré mardi que le mouvement de contestation avait des effets néfastes sur l'économie que le pays ne pouvait pas se permettre, alors qu'au moins cinq manifestants supplémentaires ont été tués par les forces de sécurité aux premières heures de la journée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BAGDAD (Reuters) - Le Premier ministre irakien Adel Abdoul Mahdi a déclaré mardi que le mouvement de contestation avait des effets néfastes sur l'économie que le pays ne pouvait pas se permettre, alors qu'au moins cinq manifestants supplémentaires ont été tués par les forces de sécurité aux premières heures de la journée.