«Le gouvernement roumain a rouvert des plaies d’avant 1989»

Par

La mobilisation continue en Roumanie, malgré le retrait de l'ordonnance qui visait à limiter la lutte contre la corruption et a mis le feu aux poudres. Si ces manifestations de masse rappellent le mouvement du Maïdan en Ukraine, il y a trois ans, elles ont cette fois lieu au sein même de l’Union européenne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La mobilisation n’a pas faibli. Au contraire. Depuis le retrait, dimanche, de l'ordonnance qui visait à dépénaliser certains faits de corruption, promulguée il y a une semaine par le gouvernement roumain, le nombre de manifestants a encore grossi. À Bucarest et dans une soixantaine de villes du pays, ils sont des centaines de milliers à se rassembler tous les soirs pour protester contre un gouvernement pourtant issu des élections il y a à peine deux mois. Entretien avec Alexandru Gussi, chercheur à la faculté de sciences politiques de l’université de Bucarest.