Louhossoa, premier acte du désarmement

Par et

Le 16 décembre 2016, le ministre de l’intérieur, Bruno Le Roux, se félicite d’un nouveau « coup porté à l’ETA ». En réalité, l'organisation a accepté de transférer à la société civile « la mise hors d’usage » de son armement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au Pays basque, la guerre est – vraiment – terminée. Le 16 décembre, c’est le message qu’espéraient faire passer quatre militants basques, « artisans de la paix », en mettant matériellement hors d’état une partie des armes que leur avaient remises des représentants de l’organisation clandestine Euskadi ta Askatasuna (ETA). Les services de police ont fait échouer la démonstration, mais ils ont donné involontairement une nouvelle impulsion à la fin du conflit.