Elections en Hongrie: Orbán à la recherche d’un pouvoir absolu

Par

Dans l’ultime ligne droite avant les élections législatives qui se tiennent dimanche en Hongrie, les oppositions se démènent pour s’épargner quatre années de plus d’« orbanisme ». Si le rejet du Fidesz est fort, la droitisation de la vie politique hongroise est bien réelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Budapest (Hongrie), de notre correspondant.-  Pour son dernier meeting de campagne ce vendredi, Viktor Orbán a choisi de retourner sur ses terres. À Székesfehérvár, une ville de 100 000 habitants, il est devant la polgári magyarország, la Hongrie conservatrice, petite-bourgeoise et provinciale, valorisée par son parti, le Fidesz. À 54 ans seulement, il a déjà passé douze années au pouvoir, dont les huit dernières d’affilée, pendant lesquelles il a choyé avant tout les classes moyennes supérieures, les familles nombreuses, sans oublier les gestes paternalistes à destination des retraités. Dans ses bagages de campagne, Orbán peut se prévaloir d’une économie bien plus solide aujourd’hui qu’il y a huit ans, quand il a pris les rênes d’un pays accablé par la crise de 2008, avec un chômage quasi inexistant, mais surtout un taux d’activité supérieur et des salaires en forte hausse depuis deux ans.